Article tiré de LIBé

Toutes vos attentes et vos réactions quant à la tournée mondiale "Shangri-La".

Article tiré de LIBé

Messagepar eNigmaNick » 27 Avr 2005, 14:12

Bonjour à toutes et tous,

Voici le copier-coller d'un article paru dans Libération le 19 avril (tiens, cette date me rappelle quelque chose...) Il y a quelques racourcis ou approximations dans ce papier, l'intérêt est plus historique qu'autre chose ("Tunnel of Love", synthé-rock FM ???) Jugez-en. Sinon, le papier est attribué à "AYON", j'imagine qu'il s'agit plutôt du célèbre BAYON, non (coquille sur le site internet de Libé) ?
*******************************************

Rock. Le «guitar hero» britannique remplit Bercy ce soir.
Mark Knopfler, baladin planétaire

Par AYON

mardi 19 avril 2005 (Liberation - 06:00)

Pour Willy DeVille, qui rejouait ici samedi, Mark Knopfler produisit exemplairement Miracle ; comme Slow Train Coming pour Dylan. Avec Lou Reed pour le phrasé vocal ou Hank Marvin pour le son de guitare Apache, Dylan est une des sources de Knopfler. Entre Charlie Christian et Chet Atkins, avec qui il enregistra aussi. De Bryan Ferry à Tina Turner, en fait, de James Taylor à Van Morrison, Sting ou Buddy Guy... tout le monde rock s'est disputé son picking flesh moelleux.

L'ex-journaliste Mark Knopfler est né guitar hero en 1977 avec le Sultans of Swing du groupe de Newcastle Dire Straits. Passé Communiqué, le Dire Straits idéal, Mark en jetait son frère David pour passer au synthé-rock FM. Boosté au Tunnel of Love ou Money for Nothing, le groupe mythique de Mark Knopfler ne quittera plus l'olympe des mégascores et stades de dix ans.

Parallèlement, l'homme au bandana, collectionneur de guitares et Norton (avec accident de moto à la clé en 2003 : clavicule, côtes et vertèbre cervicale brisées), s'était mis logiquement, dès 1983, aux BO de films (Local Hero, The Princess Bride, Last Exit to Brooklyn...) ­ son vrai format 70 mm, à quoi tirent ses refrains, spontanément épiques tel Calling Elvis.

Comme aussi ses albums solo. Dont le dernier, Shangri La, reconduit la suave guitarologie maison, à la croisée de Ry Cooder, Clapton et leur maître à tous : JJ Cale.
Knopfièrement vôtre,
Nicolas
Avatar de l’utilisateur
eNigmaNick
 
Message(s) : 18
Inscrit le : 16 Mars 2005, 14:45
Localisation : Paris (15è)

Retour vers Tournée 2005

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron